Plus d'articles

Quels sont les différents types de gestion de copropriété ?

Conformément à la loi de 1965, toute copropriété doit être gérée par un syndic. Cependant, la loi précise que le syndic peut être professionnel ou non professionnel. Dans le cadre d’un syndic non professionnel, la copropriété est en autogestion. Qu’est-ce que l’autogestion ? Quels sont les avantages et inconvénients de ce mode de gestion ? On vous en dit plus dans notre article.

À quoi sert un syndic de copropriété ?

Un syndic est obligatoire pour toute copropriété en France. Sa mission principale est de représenter légalement le syndicat des copropriétaires, c’est-à-dire l’ensemble des copropriétaires d’un immeuble. Ainsi, il signe les contrats des différents prestataires au nom du syndicat des copropriétaires et le représente, le cas échéant, dans ses actions en justice. 

Le syndic est également chargé d’administrer les parties communes de l’immeuble qui sont établies dans le règlement de copropriété. Il s’agit notamment de :

Tenir et convoquer au moins une assemblée générale par an où sont votées, entre autres, les résolutions suivantes : établissement du budget prévisionnel, approbation des comptes annuels, etc.

Immatriculer la copropriété et mettre à jour chaque année les données financières sur le registre national des copropriétés dans un délai de deux mois suivant l’assemblée générale.

Tenir la comptabilité de la copropriété au quotidien.

Collecter les charges de copropriété via l’envoi des appels de fonds.

Recouvrer les charges impayées, le cas échéant.

Payer les différents fournisseurs de la copropriété.

Faire respecter le règlement de la copropriété. 

Suivre les travaux, le cas échéant et lever les réserves au nom des copropriétaires.

 

Les différents modèles de syndic de copropriété

La loi de 1965 stipule qu’il existe trois modèles de syndic pour les copropriétés : 

Le syndic professionnel : dans ce cas, la copropriété délègue l’administration de ses parties communes à une société externe en échange du paiement d’honoraires. Les syndics professionnels sont rémunérés sur la base d’un forfait qui comprend les prestations de base. Pour toute prestation supplémentaire, des frais annexes pourront vous être facturés : convocation et tenue d’une assemblée générale extraordinaire, frais de photocopies, frais postaux, etc.

Le syndic bénévole : ici, il s’agit d’un copropriétaire qui est élu en assemblée générale en qualité de syndic de copropriété.

Le syndic coopératif : dans ce modèle, c’est le conseil syndical qui gère la copropriété sans intermédiaire. Légalement, la qualité de syndic revient au président du conseil syndical, mais, dans les faits, tous les conseillers syndicaux se répartissent les missions du syndic selon leurs affinités et leurs disponibilités.

Le syndic bénévole et le syndic coopératif regroupent l’autogestion en copropriété. 

 

Quels sont les avantages et inconvénients de l’autogestion en copropriété ?

Les avantages sont nombreux en autogestion, à commencer par les économies sur les charges de copropriété. On le sait, les charges de copropriété sont en constante augmentation depuis des années et les honoraires des syndics représentent une part non négligeable de ces charges. Opter pour l’autogestion, c’est donc réaliser des économies pérennes et réinvestir cet argent dans des travaux par exemple, pour que votre bien prenne de la valeur.

Mais l’autogestion permet également plus de transparence et d’efficacité dans la gestion. En effet, d’après une étude publiée par l’ANGC en octobre 2020, 83% des gestionnaires gèrent plus de 30 immeubles. Ce chiffre est important et en constante augmentation, ce qui ne permet pas à certains gestionnaires d’être aussi réactifs qu’ils le voudraient.

En revanche, l’autogestion demande de l’investissement de la part des copropriétaires, et, de fait, de la disponibilité. En syndic bénévole, où le copropriétaire est tout seul à assumer les missions du syndic, la charge de travail peut même en effrayer certains. Cela a conduit à la création d'entreprises spécialisées dans l'accompagnement de ces syndics bénévoles.

 

materaDepuis 2017, la société Matera s’emploie à rendre la vie en copropriété heureuse. L’entreprise accompagne les copropriétaires en autogestion via une plateforme en ligne qui automatise les tâches de la gestion courante et des experts en interne qui prennent le relai sur tous les sujets techniques comme le juridique, la comptabilité ou les travaux. En résulte plus de transparence, plus d’efficacité et davantage de convivialité dans les immeubles !

 

💡 uptime répond aux problématiques ascenseurs de centaines de copropriétés ! 

 
Alors que les acteurs historiques du secteur mettent en avant leur expérience, de nouveaux venus attirent une nouvelle clientèle en proposant des services entièrement digitalisés. uptime accompagne historiquement tous les acteurs de la gestion immobilière pour leurs problématiques ascenseur en Ile-de-France.

Entreprise de maintenance d'ascenseurs ?

Réservez votre démonstration personnalisée