Déconfinement dans l’immobilier : retour sur notre enquête.

Uptime vous dévoile l’analyse de “l’enquête sur le déconfinement de l’immobilier” menée conjointement avec le Cercle des managers de l’immobilier, du 7 au 10 mai, provenant à parité d’administrateurs de biens et de conseils en transaction. Notre but vise à savoir si la digitalisation imposée par le confinement perdurera ou si le présentiel reprendra ses habitudes après le 11 mai. Éléments de réponse par le cofondateur de notre startup, Augustin Celier.

Sur quels critères s’est établie l’enquête sur le déconfinement de l’immobilier ?

509 internautes ont répondu à dix questions, dans un délai de trois jours. La satisfaction est grande car la participation d’environ 10% de l’échantillon (un chiffre élevé) jusqu’à la veille du déconfinement propose une photographie opportune au moment T pour parler de l’après confinement. L’ensemble des résultats de l'enquête est consultable ci-dessous.

Téléchargez les résultats de l'enquête

 

Dans cet article, nous allons nous concentrer principalement sur les résultats de la moitié des sondés, à savoir les 256 administrateurs de biens (gestion locative et gestion de copropriété) dont 115 travaillant avec moins de 10 collaborateurs. L’autre moitié regroupe le secteur du transactionnel, à savoir agents immobilier (location/vente), agents commerciaux indépendants sous l’enseigne d’un réseau ou travaillant avec des agences immobilières. Il est toujours intéressant de comprendre le ressenti d’une population professionnelle complémentaire à votre coeur de métier.

 

Une reprise dynamique… au contact timide

 

92% des participants au sondage sur le déconfinement de l’immobilier ont répondu ouvrir leur cabinet ou agence dès juin et 88% l’ont déjà fait depuis le 11 mai. A cette date, 3 professionnels sur 4 travaillent à temps plein et 39% des partisans du temps partiel compenseront une partie du manque à gagner par l’allocation de l’Etat.

 

unknown-1591954681084


Plus de la moitié de l’ensemble des professionnels de l’immobilier (56%) prévoyait d’utiliser le télétravail comme mesure de protection. Ce qui est assez contradictoire étant donné qu’une grosse tendance craignait les contacts physiques liés à cette reprise, que ce soit avec les clients (39% ne pensent pas effectuer de rendez-vous clients dans les semaines à venir) ou chez les prestataires.

Et comme vous pouvez le constater sur l’infographie, votre secteur d’activité est moins enclin à se déplacer que celui de la transaction. Ce chiffre, qui varie du simple au double, peut s’expliquer par la culture du terrain indissociable de l’exercice de l’agent immobilier. Pour sa part, un administrateur de biens dispose de plus de marges de manoeuvre pour travailler à distance.

"La reprise est dynamique mais a peur du contact physique" (Augustin Celier)

“Autre statistique impressionnante : 37% des personnes interrogées ne veulent pas reprendre les visites de biens libres, alors qu’on aurait tendance à penser que le risque de transmission du virus est faible, car on y croise pas ou peu de monde.” On note également moins de 50% de souhaits de visites de biens occupés et de signatures en présentiel, et seulement un tiers chez les ADB. “La reprise est dynamique mais a peur du contact physique”, résume Augustin Celier.

 

Les ADB peu convaincus par la digitalisation à long terme

 

Quelles mesures de digitalisation allez-vous mettre en place définitivement ? Cette question n’a pas dégagé un enthousiasme débordant sur les solutions en ligne, comme vous pouvez le constater ci-dessous. Les sondés sont un peu moins de 50% de réponses positives à vouloir faire perdurer les visites de biens virtuels, pratique qui permet pourtant de dégager du temps en évitant les déplacements et afin de limiter le risque sanitaire.

“Ce qui n’est pas rassurant pour le dynamisme économique” (Augustin Celier)

Le chiffre sur l’adoption du bail numérique parle également : seuls 25% sont volontaires pour éviter la signature en présentiel. “Est-ce que le monde de demain ne va pas être un peu comme le monde d’hier mais avec une activité plus compliquée car il y a moins de contact, s’interroge Augustin Celier. Et d’ajouter : “Ce qui n’est pas rassurant pour le dynamisme économique”.

unknown-1591954681085-1


Vers une dématérialisation partielle et des AG en présentiel

 

“Il va peut-être y avoir un fossé fort entre ceux qui vont digitaliser et aller vers la dématérialisation, et les autres. On est sur une sorte de 50-50%”, prédit le cofondateur de Uptime. La pratique se constate sur le secteur spécifique aux ADB, et notamment sur le paiement des charges de copropriété et l’enrichissement des extranet de copropriété. Notre sondage sur le déconfinement de l’immobilier souligne une différence notable dans la façon de travailler chez les ADB - pendant et après le confinement - et celle annoncée dans les médias. Il n’existe, du moins pas encore, d’unanimité à définir le télétravail en alternative durable.

unknown-1591954681085

 

39% de l’échantillon ADB du sondage ne planifient pas encore leurs AG d’ici la fin de l’année civile. Peut-être que l’après confinement va changer la donne mais au 10 mai, seulement 46% prévoyaient de les faire. Parmi eux, quatre sur cinq tiendront l’assemblée générale en présentiel avec éventuellement l’adjonction d’un vote par correspondance ou en visioconférence… mais avec une structure en présentiel. Les résultats de l’enquête sont à retrouver ici.

Des conseils en vidéo sur “les modalités de travail après le confinement”

 

Pour rappel, l’enquête sur le déconfinement de l’immobilier a été réalisée par Uptime avec le Cercle des managers de l’immobilier, qui s’adresse à un large spectre des professionnels de l’immobilier. Une conférence datant du 12 mai, en présence de références nationales, décrypte “les modalités de travail après le confinement”. Si vous souhaitez vous concentrer sur la vidéo plus axée gestionnaires de syndic et administrateurs de bien, nous vous invitons à écouter l’analyse d’Augustin Celier, cofondateur de Uptime, à visionner entre la 16e et la 26e minute.

"L’outil digital permet d’accroître le rôle sociétal du gestionnaire” (José de Juan Mateo)

En résumé, il semble qu’une moitié des participants à notre enquête sur le déconfinement de l’immobilier ne soit pas convaincue d’adopter la digitalisation de manière définitive. Chez Uptime, nous sommes certains qu’elle apporte une fluidité dans la relation clientèle. “L’outil digital permet d’accroître le rôle sociétal du gestionnaire”, a estimé José de Juan Mateo, directeur de Procivis immobilier, dans la visioconférence. Nous rejoignons son analyse : la dématérialisation offre un avenir au vrai sens du métier. C’est-à-dire s’occuper du bien (entretien, bien, maintien) et accompagner les copropriétaires au plus près. Le digital doit être perçu tel un outil qui redonne son rôle premier au gestionnaire.

 

Résultat Enquête Deconfinement mai 2020

Plus d'articles

La distanciation sociale imposée par la pandémie de Covid-19 a été une épreuve pour un grand nombre...

23 juin 2020

La reconduction tacite comporte des aspects pratiques permettant de ne pas renouveler ses démarches...

16 juin 2020

La date du déconfinement a beaucoup fait parler. Toujours est-il que le 11 mai était attendu par...

19 mai 2020

Changez pour uptime sans interruption de service