Qu'est ce que la maintenance prédictive ?

C’est une façon d’entretenir les appareils en anticipant les problèmes à venir grâce à de la technologie de pointe et en agissant pro-activement pour limiter et planifier les réparations lourdes et coûteuses.

Pourquoi c’est utile pour les ascenseurs ?

En France, la loi impose 9 contrôles par an sur les ascenseurs, et pourtant en moyenne, on constate que 5 pannes se produisent, et bloquent l’ascenseur pour ses usagers. 

Imaginez que vous alliez 9 fois dans l’année chez le garagiste et que néanmoins votre véhicule tombe en panne 5 fois ! C’est la situation absurde de l’ascenseur, alors qu’il est le moyen de transport le plus utilisé au monde. 

Or un ascenseur est composé de plusieurs organes : l’armoire électronique (le cerveau), le moteur, la cabine, les portes… eux-mêmes composés de sous-organes et de nombreuses pièces. 

Comme pour une voiture, ces organes ne vieillissent pas de la même façon selon leur marque et leur fréquence d’utilisation. Un pneu vieux et avec des milliers de kilomètres ne serait laissé sur aucune voiture. 

Et pourtant, en ascenseur, personne ne suit l’utilisation des appareils !

Par exemple, chez uptime, nous avons des ascenseurs qui se déplacent 20 fois par jour et d’autres 1200 fois. L’usure n’est bien entendu pas la même. 

Ainsi, pouvoir intervenir au niveau d’un sous-organe dès la moindre anomalie permet d’éviter la casse de l’organe principal et donc de prolonger sa durée de vie. 

Et bien sûr, à la clé, de générer moins de grosses réparations coûteuses, moins de devis de remplacement abusifs, moins de pannes, plus de disponibilité de l’ascenseur et de confort pour les usagers.

Pourquoi ça marche pour les ascenseurs entretenus par uptime

Parce qu’un ascenseur est déjà plein de capteurs dans sa gaine, qui recueillent  les déplacements, les temps de parcours, le fonctionnement du moteur, le nombre d’ouvertures et fermetures des portes, les défaillances de pièces…

Toutes ces données très utiles sont collectées dans une carte électronique et fournissent une multitude d’informations et statistiques d’utilisation. 

L’innovation de uptime consiste à connecter en permanence un micro-ordinateur surpuissant à cette carte électronique pour récupérer en temps réel les données, et les analyser : le map® , Moniteur d’Activité Prédictif.

C’est le même principe qui est utilisé dans l’aviation, avec les ordinateurs de bord intelligents embarqués dans chaque avion qui recueillent toutes les données du fonctionnement de l’avion et les analysent. 

Nous avons créé cela, pour l’ascenseur. (Bienvenue dans le futur)

Grâce au map® les techniciens, indiquent précisément toutes les actions qu’ils effectuent sur les ascenseurs. 

Ainsi, nous sommes les seuls à combiner 3 éléments indissociables pour faire de la maintenance prédictive sur tous les ascenseurs, quelque soit leur marque d’origine ou leur âge : l’état des pièces de l’ascenseur en temps réel, l’intensité du trafic et les actions des techniciens sur place.

On comprend ainsi comment une pièce peut impacter le fonctionnement de l’organe principal auquel elle est rattachée

On comprend aussi comment la fréquence d’utilisation affecte le vieillissement des organes.

On comprend ainsi les causes des pannes et les actions nécessaires pour les prévenir des mois à l’avance.

Nos algorithmes coordonnent toutes ces informations et aboutissent à des recommandations dynamiques sur les actions à effectuer à chaque nouvelle visite, bien au delà des vérifications de sécurité, de conformité et des réparations classiques. 

 

Découvrir le map

 

Mais aujourd’hui toutes les grandes marques d’ascensoristes font des ascenseurs connectés, non ?

Oui mais tous les ascenseurs connectés ne se valent pas :

La plupart des ascensoristes modernes se contentent de poser un capteur sur l’ascenseur lui-même et d’analyser les vibrations. Les différences de vibration vont pouvoir donner des analyses utiles, mais seulement quelques jours ou quelques heures avant la panne. Ainsi, dans le meilleur des cas, quand l’ascenseur a une défaillance, le technicien sait un petit peu à l’avance quel organe de l’ascenseur est concerné et peut arriver sur les lieux avec la pièce de rechange utile.

C’est très bien mais finalement, ce n’est qu’une amélioration de la maintenance dite corrective.

Certains font de la maintenance préventive en intervenant sur les défauts que les techniciens identifient à l’œil nu mais ne sont pas en mesure d’utiliser la technologie pour aller plus loin. 

Le véritable enjeu, c’est d’empêcher au maximum les pannes de se produire et d’intervenir avant que ça ne coûte trop cher. Au même titre que dans la santé, mieux vaut prévenir que guérir.

Une technologie de pointe utilisée dans l’aviation

L’entretien des avions répond aux mêmes exigences de sécurité qu’un ascenseur. 

La maintenance effectuée au sol répond aussi à des impératifs draconiens de prévention des pannes pendant le vol – les arrêts de réacteurs en vol sont désormais rarissimes - et à des impératifs de rapidité d’intervention au sol – chaque minute bloquée au sol peut engendrer des retards de vol et des coûts considérables pour la compagnie aérienne.

C’est pourquoi depuis plusieurs années, l’aviation a recours à la maintenance prédictive et sait exploiter la masse de données que fournissent les avions pour guider les interventions et anticiper des problèmes majeurs, longuement avant leur apparition, et lors de visites planifiées : les arrêts au sol.

Les avions sont mieux entretenus, ont une durée de vie plus longue, les coûts d’entretien sont maîtrisés et les niveaux de sécurité et de confort des passagers sont inégalés.  

A ce stade, aucun secteur industriel n’a réussi à égaler la performance de la maintenance prédictive en aviation. 

C’est tout le succès d’uptime qui applique ces méthodes et obtient des résultats remarquables en ascenseur.

 

Découvrir la technologie Le map

 

Use cases concrets & KPI 

1- Une intervention adaptée au besoin des usagers 

Les données remontées par notre boîtier permettent d’analyser les demandes que nous font nos clients, à la lumière de l’état de l’ascenseur en temps réel. 

Par exemple, une gardienne d’immeuble va appeler notre service client pour identifier un problème sur l’ascenseur et ne pourra donner des symptômes précis. Le technicien responsable de cet ascenseur va, depuis son application uptime, pouvoir : 

  • savoir si l’ascenseur est en panne ou en fonctionnement, et donc qualifier le degré de l’urgence 
  • savoir quels signaux ont été enregistrés par notre boitier et si cela correspond aux syndromes décrits, et donc qualifier la source du problème
  • organiser son intervention en fonction. 

 

2- Une intervention pertinente face aux dysfonctionnements de l’ascenseur 

Un cas peu fréquent mais très problématique en ascenseur est ce que l’on nomme la “panne intermittente” : une panne qui apparaît, met l’ascenseur en défaut, puis se corrige d’elle-même. 

Avant uptime : 

Le technicien arrive, il ne voit “rien”, et repart. Cela peut-être une surchauffe d’un organe, et dès qu’il a refroidi, l’ascenseur fonctionne à nouveau. Pour l’usager, l’ascenseur remarche. 

Avec uptime

Le technicien arrive sur place, l’ascenseur fonctionne. Mais il a sur son téléphone les signaux issus du map. Ainsi, il peut résoudre plus rapidement la cause racine des problèmes. 

 

3- Une action préventive sur les organes à fort taux de panne et dont l’usure se qualifie difficilement à l’oeil nu 

Les informations de nos systèmes permettent à nos algorithmes de calculer le moment optimal de réparation ou changement de certaines pièces avant qu’elles ne cassent. Ceci prend toute son importance sur des pièces dont l’usure n’est pas facilement visible à l’œil nu et dont la casse soudaine immobilise l’ascenseur.

Par exemple, de nombreuses pannes d’ascenseur sont issues de dysfonctionnements des portes. Les portes sont composées de plusieurs sous-organes et de consommables à changer lorsque nécessaire.

Plus l’utilisation de l’ascenseur est élevée, plus la fréquence de changement doit l’être aussi. Ce sont des patins, des galets, des courroies… 

Avec uptime, le technicien bénéficie d’indications pour remplacer ces éléments lorsque nécessaire, sans attendre qu’ils ne cassent. 

 

4- Une intervention sans que les usagers aient à appeler uptime 

Aujourd’hui, les usagers sont souvent frustrés de devoir appeler leur prestataire quand ils constatent un ascenseur en dysfonctionnement. 

Avec uptime, cet appel n’est plus nécessaire : nous détectons automatiquement les ascenseurs en défaut, qualifions le problème, prévenons les usagers, et déclenchons l’intervention adaptée. 

 

Nos KPI vous le prouve :

Taux de dispo (chiffres 2019) : 99,42% vs 98% du marché (2j / an d’arrêt vs 7j / an)

35% des pannes sont inférieurs à 2h37 

Remise en service en moins de 4h : 48%

Remise en service en moins de 24h : 71% 

Remise en service en moins de 48h : 90%  

 

 

Changez pour uptime sans interruption de service